<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d10209093\x26blogName\x3dCarpe+Diem\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dSILVER\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://carpe-diem2.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_BE\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://carpe-diem2.blogspot.com/\x26vt\x3d-6444617246240166011', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

64. La liste de naissance

27.2.05
Ca lui aura fait du bien à Maman. Une semaine pour récupérer. Loin du stress du boulot qui l'accapare chaque jour. Après, il ne lui restera plus que 5 semaines à prester. Ensuite, la quille. Elle pourra penser à préparer sa valise et la tienne. Sans oublier, qu'elle pourra profiter des derniers instants avant la naissance pour se reposer et se préparer mentalement à aborder l'accouchement.

Ces quelques jours de repos, elle les a mis à profit pour aller confectionner la liste de naissance. Sauf qu'avec elle, on peut toujours s'attendre à ce qu'elle oublie sa tête à la maison et que donc, tout ne se passe pas comme on aurait pu le croire. Je ne pouvais malheureusement pas l'accompagner dans cette tâche. Au boulot toute la journée, je me voyais mal demander quelques heures de rabais pour aller remplir une feuille de papier...

Le premier jour lui a permis de repérer les lieux. Voir quels articles étaient disponibles dans le magasin, comparer les prix pour enfin s'entendre dire au bout du compte qu’on n’avait pas le temps pour l'aider. Déjà, à sa place, j'aurais quitté les lieux sur le champ. Oui parce que ces même vendeurs qui avaient refusé de lui prodiguer certains conseils, préféraient taper la carte. Moi, c'est leur tête que j'aurais tapé. Enfin, Maman est plus conciliante que moi et elle a préféré de ne pas y prêter trop attention et dresser ses choix à la maison à l'aide d'un catalogue flamand (oui, elle pensait peut-être que ce dernier pourrait lui être d'une meilleure utilité que la version francophone).

Le lendemain, la liste dressée, elle a été la déposer au magasin. Toujours personne pour lui proposer son aide. Le soir, non... quelques jours plus tard, elle m'a enfin fait part de ce qu'elle avait choisit. Je vous le donne en mille. Elle a oublié certains articles qui auraient pu t'être utiles. Mais rien de grave heureusement car il est toujours possible de venir les rajouter. De toute façon, il nous reste encore 4 mois pour changer d'avis et faire des modifications.

De mon côté, j'ai été te chercher pour la maternité un joli pyjama bleu, un body, deux petits chaussons et un bonnet pour te tenir au chaud. Je sais, je fais dans l'originalité. Mais je me dis que cela pourrait toujours t'être utile...

63. On sent déjà sa présence

22.2.05
La place que prend un enfant dans le cœur d’un père et d’une mère est considérable. On s’en rend compte tous les jours un petit peu plus. Et même si sa présence physique n’est pas encore d’actualité, l’amour qu’on lui porte tous les deux ne cesse de grandir. Les jours passent et l’attente d’enfin pouvoir le serrer dans nos bras nous paraît interminable. Pourtant, nous y sommes presque. Ce n’est plus qu’une question de temps mais notre impatience nous trahi. Je suis un gosse qui attend avec une ferveur non dissimulé que le père noël passe enfin déposer son cadeau sous le sapin.

Il n’existe pas une minute sans que l’on pense à lui. Il n’existe pas une seconde sans que l’on n’imagine de ce qu’il adviendra de notre vie future. On se voit déjà au milieu des couches ou se lever en pleine nuit pour le réconforter d’un mauvais rêve. Le rassasier de doux baisers, le nourrir de cette tendresse que nous partagerons désormais à trois.

La venue de ce petit être semble pourtant encore si surréaliste. La chambre qui l’accueillera est prête ou presque. Il ne reste que de menus détails à régler. Mais déjà, cette pièce est devenue notre petit sanctuaire à tous les deux. Nous aimons à nous y "recueillir". A imaginer quelle décoration nous pourrions encore lui apporter. A évaluer la place nécessaire pour ranger tous ces vêtements. On commence à penser à la liste de naissance, au faire-part et à tout ce qui accompagnera ce moment inoubliable.

La poussette trône déjà dans le salon comme un trophée ramené d’une importante compétition. On n’ose y toucher pourtant ça ne nous ferait pas de mal de nous user les dents dessus. A l’autre bout de la pièce, un parc a été aménagé. Pour l’instant, seuls quelques ustensiles y ont élus domicile. Oui, on sent déjà se parfum de bonheur flotter dans l’air. Les effluves de l’amour sont de plus en plus présentes.

Je me projette et je le vois avec ses yeux bleus, me regardant tendrement. Je l’imagine m’accueillir le soir et me faire son petit câlin quotidien pour me réconforter d’une longue journée de boulot. Je le vois courir vers moi, sautant dans mes bras et de me dire Papa pour la première fois. Et puis je me réveille de ce rêve qui bientôt deviendra réalité. Cette douce réalité que j’entrevois de plus en plus, que je n’appréhende pas. Je suis comme le prisonnier qui décompte les journées avant sa libération. Je n’aspire pas à la liberté mais au bonheur d’enfin nous retrouver réunis tous les trois... en famille...

62. De retour !

13.2.05
Enfin des nouvelles. Oui, j'avais besoin d'un temps de réflexion. Faire l'état des lieux, peser le pour et le contre sur la nécessité de poursuivre cette rubrique. Voilà, c'est fait. Deux semaines se sont écoulées. Mon envie d'écrire est revenue...

Bébé va bien. Il grandit. Il grossit. Il prend de plus en plus de place dans notre coeur à tous les deux. Les préparatifs ont bien avancés. La chambre est quasi terminée. On a posé une frise. Ca n'a pas été une mince affaire. Je suis loin d'être un bricoleur et j'ai deux mains gauches. Autant dire que ce fut un vrai calvaire. Mais sachant qu'on le faisait pour lui, ça nous a donné du baume au coeur de persévérer. Finalement, le résultat est probant. Et je dois dire que l'on est assez fier de notre travail. Bébé aussi est satisfait. Il l'a fait savoir en donnant un petit coup, signe certainement de son approbation.

Une chambre, il faut aussi la remplir. Il a d'abord fallu lui trouver un lit. On avait envie d'un lit évolutif. Histoire de ne pas se retrouver avec un berceau que l'on aurait pu ranger à la cave après trois mois. On l’a testé sur le petit de ma sœur. Il a eu l’aire d’apprécier même s’il semblait perdu dessus. Ne pas oublier de le remplir de peluches pour qu’ils ne se sentent pas seul. On a bien entendu acheté le matelas qui va avec et toutes les protections anti-allergiques. Vu les antécédents de ta maman, il était primordial de prendre toutes les précautions nécessaires. Pour ranger tes vêtements, on a mis la main sur un coffre très pratique sur lequel on posera un matelas à langer. Enfin, on agrémentera au fur et à mesure ta chambre de petites décorations, histoire de la rendre plus vivante.

Pour t'accompagner dans tes doux rêves, on a installé un mobile 3ème millénaire. Il permet de jouer de la musique pendant 45 minutes non stop. Bach, Mozart, Beethoven... manque plus que la star academy. Je suis persuadé, une fois la nuit venue, qu'il te permettra de rejoindre Morphée dans les meilleures conditions. Et si cela ne devait suffire, papa ou maman seraient là pour te fredonner une petite berceuse ou te raconter une belle histoire.

Dans un peu plus de deux mois, tu seras là. Je ne réalise toujours pas que ma vie va changer. Même si depuis le débit de la grossesse, je ne vois plus les choses de la même façon. Je peux maintenant dire que j'ai tout ce que je souhaite pour faire de ma vie un paradis sur terre. Une épouse formidable. Un boulot qui enfin m'intéresse. Des amis autour de moi. Et toi qui viendras illuminer mes jours...

Que demander de plus...